« Sentient » de Jeff Lemire et Gabriel Walta et « Ion Mud » d’Amaury Bündgen

Coup de cœur d’Eléonore : Deux bandes dessinées de science fiction à ne pas rater.

« Sentient » de Jeff Lemire et Gabriel Walta aux éditions Panini comics

Alors qu’il entre dans une zone ou les communications vers la terre sont impossibles, un vaisseau de colon est attaqué. Seuls survivants du massacre, les enfants ne peuvent plus compter que sur Valérie l’Intelligence artificielle du vaisseau.
Jeff Lemire retrouve la question des IA et de l’enfance. Comment se construire lorsque la seule « adulte » est un vaisseau qui ne peut même pas s’incarner dans un corps humanoïde?
Graphiquement très différente de Descender, Sentient arrive parfaitement à transmettre le ressenti de ses enfants perdus dans l’espace.

« Ion Mud » d’Amaury Bündgen aux éditions Casterman

Lupo erre dans un lieu immense à l’architecture spectaculaire. Il cherche à retrouver le chemin qui le ramènera vers ses compagnons. Entre les drones et les monstres qui risquent de le contaminer, il tente de survivre.
Entièrement en noir et blanc, le trait d’Amaury Bündgen nous plonge dans un décor absolument vertigineux. Si le récit prend son temps au début, ce qui nous permet de prendre la pleine mesure de la solitude de Lupo et de l’immensité du lieu, l’action s’accélère par la suite jusqu’à un final surprenant. Ion Mud est une bande dessinée absolument magnifique.

Retrouvez «Sentient» et « Ion Mud » sur la page d’accueil de notre boutique en ligne

https://boutique.lenuagevert.fr/product/show/sentient/6930

https://boutique.lenuagevert.fr/product/show/ion-mud/7399

Negalyod de Vincent Perriot

Dans un monde aride traversé par des canalisations, Jarri est berger. Lorsque son troupeau de dinosaures est anéanti il décide de se rendre pour la première fois en ville pour se venger des responsables. Dans les faubourgs situés sous la ville flottante il va croiser le chemin de la rébellion.
Écologie, religion, contrôle des populations font partis des thèmes traités par cette magnifique BD. Les décors sont somptueux, l’histoire passionnante et le travail de Florence Breton sur les couleurs est absolument superbe.

Midnight Girls aux éditions Ankama

 

In every generation there is a chosen one. She alone…

Non je me trompe, déjà c’est pas une élue mais tout un tas et puis elles ne sont pas tueuses de vampires mais sorcières. C’est juste que the last dance (la première histoire) m’a mise dans l’ambiance, reprenons.

Midnight tales c’est donc 4 BD, une nouvelle et de petits passages encyclopédiques très intéressants. Ce sont les histoires de midnight girls, des sorcières de l’ordre de minuit qui nous protègent contre les monstres et qui ont parfois une vie en dehors de leur combat contre les forces occultes.

L’ensemble est beau, varié, chaque histoire a un ton et un graphisme différent mais l’ensemble est cohérent et pose les bases de cet univers fait d’ésotérisme et de monstres. Vivement la suite.